Si nous avons la chance d'exercer un métier qui nous plaît, le travail nous permet un épanouissement personnel, d'exercer notre passion, d'apprendre, de créer, de contribuer et faire partie d'une communauté. Le travail repose cependant sur un contrôle du corps et de l'esprit. Nécessaire à l'exécution des tâches, certains modes de contrôle servent cependant plutôt le pouvoir hiérarchique que la bonne exécution du travail à accomplir. En termes écoféministes,  la hiérarchie, c’est le "pouvoir-sur'', qui s’oppose au pouvoir créatif de ce que l’on nomme "pouvoir-du-dedans". Les modes de contrôle actuels sont définis sur d'anciens modèles industriels, et sont largement remis en cause par le télétravail. Ils méritent une redéfinition et une adaptation aux nouvelles conditions et aux évolutions de la société, pour une libération des corps, des esprits et des entreprises. C'est ce que nous explorons dans cet épisode. Décortiquons le phénomène et suivons quelques pistes...

Travail moderne: une unité de temps, de lieu et d’action

Ce qui se joue dans le télétravail, c'est l'explosion de l'unité de temps, de lieu et d'action du travail qui remet en question les pratiques managériales classiques de contrôle physique étendu...

Vous voulez lire la suite ou écouter l'épisode complet en podcast? La première saison de notre Newsletter Kosmosis s’empare du thème télétravail, nature et société. Recevez chaque mois un épisode exclusif par e-mail, abonnez-vous, c’est par ici!
Episode 1, 2 et 3 Newsletter Kosmosis
Episodes 4, 5, 6 et 7 Newsletter Kosmosis
Episodes 8, 9 et 10

Photo de couverture RAAAF